Grand défi 2018 : le Jeune Fédéral sur les beaux cols des Grisons

Lorsqu’on évoque les noms de certains beaux cols des Grisons : Julierpass, Albulapass, Ofenpass, Umbrailpass, passo del Foscagno, passo d’Eira, Berninapass, nous savons de quoi on parle, car c’est sur nos vélos que, l’un après l’autre, nous les avons franchis.
Nous ne pouvons pas dire « sans effort », car ceci serait un mensonge, mais nous pouvons dire « sans grandes grimaces ».
Il faut savoir que le but de ce week-end prolongé n’était pas de faire la course, mais de découvrir cette belle région de la Suisse orientale et de partager quelques jours sportifs en bonne compagnie.
IMG_3330La belle aventure à commencer le samedi 15 septembre à l’aube pour Maxime, Sylvain, Serge, Rony et Rossano
Le voyage (aller-retour), s’est fait en train, donc pas de stress ou de risques liés à la route lié au trafic, mais finalement un peu de stress lors des changements de trains. Mais comme on aime le sport, on a été servis.
La commune de Celerina, un joli petit village située à 1700 m, bien accueillant  a été choisi comme camp de base pour les trois jours.
Malgré l’altitude du village, la température de ce samedi, fut si agréable que nous avons roulé en court.
Au menu: deux beaux cols : le col du Julier et le col de l’Albula.
Au total nous avons roulé sur une distance de 102 km avec 2200 m de dénivelé positif… a peine moins que prévu…personne ne s’en est plaint.
Malgré les 5 heures de train et les deux cols franchis à vélo l’après-midi, le moral était au top pour les cinq cyclistes à l’heure du repas.
Après une bonne nuit de repos et un petit-déjeuner digne de l’effort qui nous attendait, nous étions prêts pour la deuxième étape: le plat de résistance.
IMG_3363La température matinale de ce dimanche était assez fraiche, c’est la raison pour laqelle nous avons opté pour un habillement un peu plus chaud, donc avec les jambières et manchettes.
Au menu, il y avait six cols à franchir : Ofenpass, Umbrailpass, Foscagno, Eira, Forcola di Livigno et Berninapass, le tout annoncé sur une distance de 180 km et 3200m de dénivelé positif.
Les deux premiers cols furent franchis tranquillement et avec un grand plaisir, mais ils allaient laisser des traces dans nos organismes.
La très belle descente du Stelvio en direction Bormio fut appréciée pour ses paysages et ses belles courbes.
Un arrêt dans un restaurant italien au pied du passo del Foscagno, nous a permis d’apprécier une bonne assiette de pâtes pour faire le plein de glucides.
La route qui nous mena au sommet du col était roulante et fut appréciée par certains et finalement plutôt pénible pour d’autres, en particuliers pour le senior de l’équipe qui décida d’abdiquer à Livigno. Son compteur affichait à ce moment-là 140 km avec 3200 m de dénivelé positif.
Les quatre autres téméraires ont mené à terme l’expédition annoncée avec au final 180 km au compteur et 4000m de dénivelé positif.  Quelle belle journée.

IMG_3393La matinée du lundi fut dédiée à la découverte de la marche en haute montagne, en effet, nous avons laissé nos vélos à l’hôtel et nous sommes montés en téléphérique à la Diavolezza située à 3000m. Heureux de découvrir ces beaux paysages avec vue sur le glacier. Nous avons marché sur la crête jusqu’à une altitude de 3250m.
Une jolie marche pour détendre les muscles puis un bon repas au restaurant du téléphérique pour clore notre Grand-défi 2018 dans les Grisons.
Ce weekend restera gravé dans la mémoire de tous les participants pour les efforts, les paysages et la belle camaraderie.